Navigation
Search
TSX:OSK $4.10

Windfall

RÉSUMÉ DE LA PROPRIÉTÉ

Le projet aurifère du Lac Windfall est situé dans la province de Québec, à environ 200 kilomètres au nord-est de Val-d'Or et 115 kilomètres à l'est de la ville de Lebel-sur-Quévillon (figure 1). Le projet est accessible à l'année grâce à un réseau de chemins forestiers bien entretenus. Le projet est situé au nord du 49e parallèle et est donc assujetti aux dispositions de la Convention de la Baie-James et du Nord québécois en vigueur depuis 1975. Il se trouve à l'intérieur du territoire traditionnel de la Première Nation Crie de Waswanipi.

La propriété du Lac Windfall est entièrement détenue par Oban et est constituée de 285 claims couvrant une superficie totale d'environ 12 400 hectares.

Figure 1. Localisation du projet aurifère du Lac Windfall.

Eagle Hill Exploration Corporation, société récemment acquise par Oban, a conclu une entente d'exploration avancée avec la Première Nation Crie de Waswanipi, le Grand Conseil des Cris (Eeyou Istchee) et l'Administration régionale crie portant sur l'exploration et la mise en valeur du projet aurifère du Lac Windfall.

Géologie

Le projet du Lac Windfall se trouve dans la ceinture de roches vertes d'Urban-Barry, située dans la partie est de la Sous-province de l'Abitibi. La ceinture d'Urban-Barry s'étire sur une distance de 135 kilomètres en direction est-ouest et a une largeur de 4 à 20 kilomètres. Oban est présentement le plus grand détenteur de titres miniers dans la ceinture de roches vertes d'Urban-Barry, détenant plus de 40 % des terrains jalonnés.

Au gîte du Lac Windfall, la stratigraphie volcanique est orientée nord-est avec un pendage modéré vers le sud-est. Les roches volcaniques d'affinité tholéitique sont recoupées par une série de dykes porphyriques calco-alcalins orientés vers l'est ou le nord-est et qui sont intimement associés dans l'espace et dans le temps avec la minéralisation aurifère. L'altération se présente principalement sous forme de silice-séricite-tourmaline avec une enveloppe de chlorite-carbonate en périphérie.

Figure 2. Carte géologique de la Sous-province de l'Abitibi montrant la localisation de la propriété du Lac Windfall dans la ceinture de roches vertes d'Urban-Barryeology

Minéralisation aurifère

La plus importante zone de minéralisation aurifère définie jusqu'à présent sur le projet du Lac Windfall se trouve dans la zone Principale, située dans la partie centre-sud de la propriété. On trouve aussi de la minéralisation aurifère dans les zones périphériques F-11, F-17 et F-51 (figure 3).

La minéralisation aurifère dans la zone Principale est constituée de plusieurs lentilles subverticales orientées vers le nord-est et variant de 2 à 35 mètres d'épaisseur. Jusqu'à présent, la meilleure continuité latérale et verticale a été définie dans une série de lentilles subparallèles le long des couloirs de la zone 27, Caribou et Mallard, qui présentent tous le même type de minéralisation aurifère associée à un remplacement de sulfures, généralement représenté par de la pyrite disséminée, en stockwerks et en brèches. Chacune des lentilles est formée de plusieurs filons subhorizontaux ou plongeant faiblement vers l'est à plus haute teneur et plus continus, qui s'étirent sur une distance latérale de plus de 700 mètres.

Les stockwerks de pyrite aurifère se composent principalement de filonnets de pyrite avec un peu de tourmaline aciculaire; les filonnets ont typiquement une épaisseur de moins de 1 centimètre et suivent plusieurs directions (figure 4). Des traces de chalcopyrite, sphalérite, pyrrhotite, arsénopyrite, tétrahédrite et des sulfosels de bismuth sont aussi présents autour des grains de pyrite ainsi qu'en inclusions dans la pyrite en stockwerk. Des grains d'or sont quelquefois visibles dans les filonnets de pyrite ainsi que dans les bandes de sulfures semi-massifs, les veines de tourmaline, ou dans les épontes altérées de ces zones minéralisées.

La minéralisation en stockwerk est encaissée dans des volcanites et plusieurs générations de dykes porphyriques, à l'exception de l'intrusif Red Dog, qui a été mis en place après la minéralisation de pyrite en stockwerk. Quelques fragments dans les dykes porphyriques ont été altérés et minéralisés avant d'être bréchifiés, tandis que certains dykes porphyriques recoupent localement la minéralisation de pyrite en stockwerk, suggérant que la mise en place de la minéralisation aurifère est à peu près contemporaine à l'intrusion des dykes porphyriques. La distribution des stockwerks de pyrite est fortement influencée par la géométrie des dykes, particulièrement dans les couloirs de la zone 27 et Caribou, qui sont spatialement associés à des dykes porphyriques de 2 à 30 mètres d'épaisseur orientés vers le nord-est (figure 5).

La minéralisation aurifère (plusieurs onces par tonne) est localement associée à des veines de quartz bréchifiées montrant des textures de rubanement colloforme et crustiforme (figure 6). Les veines sont modérément inclinées et orientées nord-est/sud-ouest. La plus grande zone est la veine 466 dans le couloir de la zone 27, qui présente une étendue latérale de 300 mètres par 200 mètres dans l'axe de pendage. Avec une épaisseur minimale de 0,5 mètre et une épaisseur moyenne de 1,5 mètre, les veines à texture colloforme-crustiforme peuvent localement atteindre près de 6 mètres d'épaisseur.

Les zones aurifères sont recoupées en profondeur par le filon-couche Red Dog composé de monzonite quartzifère, qui peut atteindre jusqu'à 100 mètres d'épaisseur et qui est incliné à environ 30 degrés vers le sud-est. Les travaux de forage réalisés par Eagle Hill indiquent que la minéralisation en or se poursuit sous le filon-couche Red Dog, jusqu'à une profondeur d'au moins 870 mètres sous la surface, et qu'elle demeure ouverte latéralement ainsi qu'en profondeur.

Les caractéristiques de la minéralisation aurifère dans la zone Principale sont similaires à celles de la minéralisation aurifère associée à des intrusions classée par Robert (2007) dans les gisements atypiques encaissés dans des ceintures de roches vertes. Bien que ces gisements atypiques présentent des contrôles régionaux similaires et se trouvent fréquemment dans les mêmes camps que les gisements orogéniques, ils sont différents de par le style de minéralisation, les associations métalliques, le niveau interprété de mise en place dans la croûte, et leur âge relatif. Les gisements atypiques encaissés dans des ceintures de roches vertes montrent une association spatiale étroite avec les plutons et les dykes porphyriques de haut niveau. Le gisement aurifère Kanowna Belle en Australie occidentale est un bon analogue au gîte aurifère du Lac Windfall.

Figure 3. Minéralisation typique en pyrite aurifère du gîte aurifère du Lac Windfall. a) Stockwerk de pyrite en affleurement; b) Échantillon en cassure fraîche montrant un stockwerk de pyrite avec altération en silice et séricite; c) Stockwerk de pyrite en carottes de forage (les nombres en rouge sont les valeurs aurifères en grammes par tonne); d) Pyrite disséminée et en stockwerk avec tourmaline aciculaire (petits points noirs).

Figure 4. Photographies de carottes de forage montrant les veines à haute teneur à texture crustiforme-colloforme. Or visible impressionnant en b).

Ressources aurifères à haute teneur

Une mise à jour de l'estimation des ressources minérales réalisée par SRK (Canada) en novembre 2014 fait état de 748 000 onces d'or à une teneur de 8,42 g/t d'or dans la catégorie indiquée, et 860 000 onces d'or à une teneur de 7,62 g/t d'or dans la catégorie présumée. La majeure partie de la minéralisation présente une teneur moyenne d'environ 10 g/t sur des épaisseurs de plus de 5 mètres, avec des lentilles à très haute teneur, allant jusqu'à 248 g/t sur 12,4 mètres dans certains secteurs. Les résultats de forage dans les zones aurifères démontrent que les teneurs sont bien distribuées sur la longueur totale des intervalles minéralisés. Des essais métallurgiques préliminaires indiquent un taux de récupération de l'or de 95,7 % au moyen d'un circuit conventionnel de gravité et flottation suivi par la cyanuration.

Tableau 1. Estimation des ressources minérales (SRK Consulting, 13 novembre 2014).

Estimation selon un seuil de coupure de 3,0 g/t d'or, en supposant un scénario d'extraction souterraine, avec un prix de l'or à 1 200 $ US/oz et un taux de récupération métallurgique de 96 %. Les ressources présumées impliquent une grande part d'incertitude quant à leur existence et au fait qu'elles pourront ou non être légalement ou économiquement exploitées. L'on ne devrait pas supposer que des ressources présumées pourront éventuellement être converties, en tout ou en partie, à une catégorie supérieure. La viabilité économique de ressources minérales qui ne sont pas des réserves minérales n'a pas été démontrée.

Évaluation économique préliminaire (ÉÉP)

En avril 2015, Eagle Hill a publié les résultats d'une évaluation économique préliminaire (ÉÉP) indépendante sur le projet aurifère du Lac Windfall, qui envisageait un projet de mine souterraine d'une capacité de 1 200 tpj avec une production annuelle de 106 200 onces d'or payables sur la durée de vie de la mine (Life of Mine ou « LOM ») évaluée à 7,8 ans, moyennant un coût comptant total de 778 $ CA/oz en moyenne (480 $ US/oz). Selon le scénario de base tenant compte d'un prix de l'or à 1 200 $ US/oz et d'un taux de change de 0,86 $ US = 1,00 $ CA, le projet présente un taux de rendement interne (TRI) avant impôt de 23,6 % (17,2 % après impôt) et une valeur actualisée nette (VAN) à 5 % de 241,4 M$ CA (135,2 M$ CA après impôt), moyennant des dépenses en immobilisations requises en pré-production estimées à 240,6 M$ CA. Le plan d'exploitation minière utilisait la rampe existante et prévoyait le développement d'un autre portail pour accéder à la partie ouest du gîte. La méthode d'extraction privilégiée est par retrait longitudinal en longs trous avec remblai rocheux cimenté pour les lentilles subverticales (69 % de la production) et par coupe et remblai mécanisée pour les lentilles inclinées (19 %).

Tableau 2. Paramètres de l'évaluation économique préliminaire.

Le scénario de base de l'ÉÉP a été calculé en utilisant un prix de l'or à 1 200 $ US/oz et un taux de change de 0,86 $ US : 1,00 $ CA (voir mise en garde - évaluation économique préliminaire). Le coût comptant d'exploitation = tous les coûts d'exploitation sur le site. Le coût comptant total = coût comptant d'exploitation plus les redevances et les frais de transport et d'affinage. Le coût comptant total + dépenses de maintien = coût comptant total et dépenses en immobilisations de maintien (exclut les dépenses en immobilisations initiales). L'analyse de sensibilité sur les résultats après impôt suppose l'application du même taux d'imposition utilisé pour le scénario de base pour toutes les valeurs de sensibilité. Le lecteur devrait être avisé que les taux d'imposition peuvent changer si les revenus changent, ce qui pourrait affecter les valeurs calculées pour les différents scénarios.

Avancement

Oban travaille activement à l'avancement du projet aurifère du Lac Windfall, dans le but d'amener le projet à l'étape de la production dès que possible. En 2016, Oban continuera de concentrer ses efforts sur ses travaux visant à améliorer le niveau de confiance des ressources, augmenter l'étendue des ressources et définir de nouveaux secteurs d'intérêt pour des travaux de suivi. Oban poursuivra les études environnementales du milieu d'accueil en préparation pour le processus d'obtention des permis et maintiendra les bonnes relations qui ont déjà été établies avec les communautés locales et les Premières Nations de la région.