Navigation
Search
TSX:OSK $3.35

Nouvelles

Nouvelles

Osisko Obtient 45,0 g/t Au Sur 2,4 Mètres À Garrison

(Montréal, le 12 avril 2017) Minière Osisko inc. (OSK : TSX, « Osisko » ou la « Société ») a le plaisir d’annoncer de nouveaux résultats issus du programme de forage en cours sur son projet aurifère Garrison, détenu à 100 % par la Société et situé dans le canton de Garrison en Ontario. Le programme de forage de 35 000 mètres en cours à Garrison a pour but de poursuivre la vérification des zones aurifères connues Garrcon, Jonpol et 903. Le présent communiqué porte sur les résultats d’analyse significatifs issus de huit nouveaux sondages, qui sont présentés plus en détail dans le tableau ci-dessous.

Les nouveaux résultats comprennent des teneurs de 45,0 g/t Au sur 2,4 mètres, 7,66 g/t Au sur 2,8 mètres, et 6,44 g/t Au sur 2,0 mètres  dans le sondage OSK-G17-346; 2,76 g/t Au sur 5,6 mètres et 1,69 g/t Au sur 14,5 mètres dans le sondage OSK-G17-341.

Les nouveaux résultats démontrent le potentiel d’augmenter l’étendue de minéralisation connue dans la zone 903 et en dessous de la zone Garrcon vers l'ouest. Le programme de forage 2017, présentement en cours, permettra de suivre les extensions des zones minéralisées Garrcon, Jonpol et 903.

Des cartes et des sections montrant l’emplacement des sondages et les résultats d’analyse complets sont disponibles à l’adresse : www.miniereosisko.com.


Sondage
De
(m)
À
(m)
Intervalle (m) Au (g/t) non coupé Au (g/t) coupé à 30 g/t Zone
OSK-G17-339 109,0 119,0 10,0 1,59   903
OSK-G17-341 40,7 46,3 5,6 2,76   903
  80,5 95,0 14,5 1,69   903
OSK-G17-346 416,7 419,1 2,4 45,0 12,6 Garrcon
incluant 418,1 419,1 1,0 108 30,0 Garrcon
  536,0 538,8 2,8 7,66   Garrcon
  550,8 552,8 2,0 6,44   Garrcon

Remarque :    L’épaisseur réelle est estimée à 65-80 % des longueurs présentées dans l’axe de forage. Voir la section « Contrôle de la qualité » ci-dessous.

Sondage Azimut (°) Pendage (°) Longueur (m) UTM E UTM N Section
OSK-G17-329 340 -57 763 578356 5373577 1600W
OSK-G17-333 340 -58 661 578259 5373551 1700W
OSK-G17-338 340 -55 861 577840 5373240 2200W
OSK-G17-339 340 -45 324 577370 5373068 2700W
OSK-G17-341 340 -45 258 577257 5373236 2750W
OSK-G17-343 340 -50 186 577059 5373487 2850W
OSK-G17-344 340 -45 226 577238 5373286 2750W
OSK-G17-346 340 -63 735 578451 5373610 1500W
 

OSK-G17-339 ciblait la section centrale de la zone 903, mais n’a pas atteint la profondeur visée. Le sondage a recoupé les roches sédimentaires de la zone 903 Sud, y compris 1,59 g/t Au sur 10,0 mètres, prolongeant la zone la plus au sud de 100 mètres vers l’est par rapport au forage antérieur. Les roches sédimentaires de la zone 903 Sud correspondent à une section de 10 à 15 mètres de large de roches sédimentaires de type Timiskaming intensément séricitisées, avec des veines de quartz contenant jusqu’à 5 % de pyrite à grain très fin, section qui se trouve à 100 mètres au sud de la syénite principale de la zone 903.

OSK-G17-341 et OSK-G17-344 sont des sondages peu profonds qui ciblaient la syénite principale de la zone 903, plus précisément l’extension en amont-pendage de l’intervalle de OSK-G17-326. Les deux sondages sont à 50 mètres à l’ouest des intervalles précédents et ont titré 2,8 g/t Au sur 5,6 mètres et 1,7 g/t Au sur 14,5 mètres. Les zones minéralisées sont comprises dans une syénite porphyrique et sont associées à une pyrite grossière et à une hématisation.

OSK-G17-346 a été foré à l’ouest de la zone Garrcon, à 75 mètres sous le sondage OSK-G16-312 (résultats publiés antérieurement), lequel avait recoupé une minéralisation le long du contact sud de la formation de fer, en dessous et à l’ouest du secteur des ressources de Garrcon. Le nouveau sondage a recoupé plusieurs zones de minéralisation dans des roches sédimentaires de type Timiskaming modérément séricitisées, silicifiées, montrant un remplissage des fractures par du quartz et comprenant des quantités mineures de pyrite et de l’or visible localement. Ces zones ont titré 45,0 g/t Au sur 2,4 mètres, 7,66 g/t Au sur 2,8 mètres et 6,44 g/t Au sur 2,0 mètres.

OSK-G17-329, -333, -338, -343, -344 n’ont pas recoupé de minéralisation significative.

Personne qualifiée
Le contenu scientifique et technique du présent communiqué a été révisé, préparé et approuvé par M. Greg Matheson, P.Geo., chef de projet pour le projet aurifère Garrison et personne qualifiée en vertu du Règlement 43-101 sur l’information concernant les projets miniers (le « Règlement 43-101 »).

Contrôle de la qualité
L'épaisseur réelle des nouvelles intersections d’exploration publiées dans le présent communiqué n’a pas encore été établie. D’autres travaux de forage sont planifiés dans le secteur immédiat et devraient permettre de déterminer l’épaisseur réelle. Les résultats d'analyse n'ont pas été coupés, sauf indication contraire, et les intervalles calculés sont présentés sur une longueur d’au moins 2 mètres selon un seuil de coupure de 3 g/t Au. Tous les résultats d'analyse de carottes de forage de calibre HQ ont été obtenus soit par pyroanalyse avec tamisage métallique de la roche totale ou par pyroanalyse standard avec fini par absorption atomique sur des fractions de 30 grammes aux laboratoires de SGS Minerals Services à Cochrane (Ontario). La méthode d'analyse par tamisage métallique de la roche totale est privilégiée par le géologue lorsque l'échantillon contient de l'or grossier ou pour tout échantillon analysé par pyroanalyse qui présente une teneur supérieure à 4 g/t. La conception du programme de forage, le programme d'assurance-qualité/contrôle de la qualité et l'interprétation des résultats sont effectués par des personnes qualifiées appliquant un programme d'assurance-qualité/contrôle de la qualité conforme au Règlement 43-101 et aux meilleures pratiques de l'industrie. Des échantillons de référence et des blancs sont insérés à tous les 20 échantillons dans le cadre du programme d'assurance-qualité/contrôle de la qualité par la Société et par le laboratoire. Environ 5 % des pulpes d'échantillons sont expédiés à d'autres laboratoires pour des analyses de vérification.

À propos du projet Garrison
Le projet Garrison est constitué de 214 claims miniers, 25 baux miniers et 87 claims conférés par lettres patentes, couvrant une superficie totale d’environ 8 000 hectares.
Des estimations de ressources pour les deux zones, Garrcon et Jonpol, sont décrites dans un rapport technique préparé conformément au Règlement 43-101 par un détenteur antérieur, Northern Gold Mining Inc. (intitulé « Technical Report on the Golden Bear Project - Garrison Property: Larder Lake Mining Division - Garrison Township, Ontario, Canada ») daté du 30 décembre 2013 avec une date d’effet au 30 décembre 2013 (le « rapport technique Garrison »). Le rapport technique Garrison a été préparé par A.C.A. Howe International Limited pour Northern Gold Mining Inc. (une filiale à part entière d’Osisko) et est disponible sur le site web d’Osisko à l’adresse www.miniereosisko.com et sur SEDAR sous le profil de l’émetteur de Northern Gold Mining Inc. à l’adresse www.sedar.com.

Les estimations de ressources ont été effectuées par A.C.A. Howe International Limited conformément aux normes de l’ICM. Les estimations pour la zone Garrcon font état de 15,1 millions de tonnes à une teneur moyenne de 1,07 g/t Au (521 000 oz) en ressources mesurées, 14,1 millions de tonnes à une teneur moyenne de 1,16 g/t Au (526 000 oz) en ressources indiquées, et 1,7 million de tonnes à une teneur moyenne de 0,72 g/t Au (39 000 oz) en ressources présumées. Des ressources souterraines potentielles de 5,1 millions de tonnes à une teneur moyenne de 3,49 g/t Au (577 000 oz) dans la catégorie présumée ont aussi été définies. Les ressources ont été présentées selon un seuil de coupure de 0,4 g/t Au pour le matériel exploitable par fosse et de 1,5 g/t pour le matériel exploitable par des méthodes en vrac souterraines, en tenant compte d’un prix de l’or à 1 250 $ US/oz.

À la zone Jonpol, les ressources ont été estimées à 0,87 million de tonnes à une teneur moyenne de 5,34 g/t Au (150 000 oz) dans la catégorie indiquée, et 1,07 million de tonnes à une teneur moyenne de 5,56 g/t Au (192 000 oz) en ressources présumées. Les ressources ont été présentées selon un seuil de coupure de 3,0 g/t Au en supposant un scénario d’extraction souterraine et en tenant compte d’un prix de l’or à 1 250 $ US/oz.

Le lecteur est mis en garde que les ressources présumées comportent une grande part d’incertitude quant à leur existence et à savoir si elles pourront être exploitées économiquement. L’on ne doit pas supposer que des ressources présumées seront éventuellement converties, en tout ou en partie, à une catégorie supérieure. Les ressources minérales ne sont pas des réserves minérales puisque leur viabilité économique n’a pas été démontrée.

Zone Garrcon
La zone Garrcon plonge faiblement vers l’est, dans l’éponte inférieure de la zone de faille de Porcupine-Destor; la majeure partie des ressources se trouve dans la partie ouest de la zone, où les données de forage sont plus denses. La zone minéralisée est exposée en surface et pourrait potentiellement être exploitée dans une fosse à ciel ouvert; le ratio de découverture global est estimé à 1,8:1. Il existe un potentiel additionnel pour des ressources souterraines sous la fosse et dans l’axe de plongée vers l’est de la zone, qui demeure ouverte à l’exploration latéralement et dans l’axe de pendage.

Le puits Garrcon a été foncé en 1935 et 1936 par la société Consolidated Mining and Smelting Co. of Canada (« Cominco ») et les zones Shaft et Sud ont été vérifiées pour la présence de minéralisation à haute teneur en or. Cominco a excavé environ 1 430 mètres de galeries et de travers-bancs pour exploiter des filons souterrains. Des travaux de forage au diamant réalisés par Cominco et Minerais Lac Ltée vers le milieu et la fin des années 1980 ont permis d’identifier de la minéralisation à basse teneur sur de vastes étendues. En 2006-2007, ValGold Resources Ltd a réalisé un nouveau programme de forage en vue de confirmer la présence de ces zones. De 2009 à 2013, Northern Gold Mining Inc. a complété 97 000 mètres de forage au diamant, ce qui a permis de délimiter les ressources actuelles.

En 2014, Northern Gold Mining Inc. a obtenu un permis d’exploitation minière provisoire lui permettant d’extraire jusqu’à 150 000 tonnes. Northern Gold Mining Inc. a extrait 73 534 tonnes sèches qui ont été traitées à l’usine Holt située à proximité, où 3 516,3 oz d’or ont été récupérées à partir d’un matériel d’alimentation à 1,55 g/t, pour un taux de récupération de 95,9 %. Le permis d’exploitation provisoire est toujours valide.

Zone Jonpol
La zone Jonpol est situé le long de la zone de faille Munro, une faille subsidiaire orientée vers l’ouest et enracinée du côté nord de la faille de Porcupine-Destor. Encaissée dans une zone de cisaillement de quelques dizaines de mètres de large dans des volcanites mafiques altérées, la zone se compose de quatre zones minéralisées à haute teneur en or (JP, JD, RP et Est) réparties sur une distance latérale de 1,7 kilomètre. La minéralisation aurifère est encaissée dans des veines de quartz-carbonates, dans des roches mafiques et ultramafiques, et est associée à une altération intense en albite et/ou séricite avec de la minéralisation en pyrite.

En 1997, un échantillon en vrac de 49 087 tonnes a été extrait dans la partie centrale de la zone JP par Hillsborough Resources Limited. Le minerai présentait une teneur moyenne de 6,7 g/t et le traitement a produit 9 476 onces Au. De 1985 à 2013, plus de 130 000 mètres de forage ont été complétés sur la propriété par les détenteurs antérieurs. Des travaux de développement ont été effectués dans la zone JP, notamment le creusage d’un puits de 184 mètres et l’excavation d’une rampe jusqu’au niveau 150 mètres, ainsi que des travaux d’abattage sur six sous-niveaux. Les infrastructures au site Jonpol ont fait l’objet de travaux de réhabilitation vers la fin des années 1990 et le site a été fermé en 2001, mais la rampe et le puits ont été préservés.

À propos de Minière Osisko inc.
Osisko est une société d’exploration minière axée sur l’acquisition, l’exploration et la mise en valeur de propriétés de ressources de métaux précieux au Canada. Osisko détient 100 % du gîte aurifère à haute teneur du Lac Windfall, situé entre les villes de Val-d’Or et Chibougamau au Québec, ainsi qu’une participation indivise de 100 % dans un important groupe de claims dans le secteur avoisinant d’Urban-Barry (82 400 hectares), en plus d’une participation de 100 % dans le projet Marban, situé au cœur du prolifique district minier aurifère de l’Abitibi au Québec. Osisko détient aussi des propriétés dans le district minier de Larder Lake, dans le nord-est de l’Ontario, qui couvrent notamment les zones Garrcon et Jonpol sur la propriété Garrison, l’ancienne mine Buffonta et la propriété minière Gold Pike. La Société détient aussi des participations et des options visant plusieurs autres propriétés dans le nord de l’Ontario. Osisko demeure bien financée puisqu’elle dispose d’environ 190 millions de dollars en trésorerie et en placements en actions.

Mise en garde à l’égard des renseignements prospectifs
Le présent communiqué contient des « renseignements prospectifs » au sens attribué à ce terme par les lois canadiennes applicables sur les valeurs mobilières, qui sont basés sur les attentes, les estimations, les projections et les interprétations en date du présent communiqué. Les renseignements dans le présent communiqué portant sur le programme de forage en cours sur le projet aurifère Garrison; les résultats du programme de forage actuel de 35 000 mètres; l’importance des nouveaux résultats de forage présentés dans ce communiqué; la possibilité que les nouveaux résultats de forage puissent démontrer le potentiel d’expansion des zones minéralisées déjà définies sur le projet Garrison, soit les zones Garrcon, Jonpol et 903; l’envergure du programme de forage 2017; le fait que le programme de forage 2017 suivra les nouvelles extensions des zones minéralisées afin de mieux définir l’envergure de la minéralisation sur le projet Garrison; la minéralisation potentielle; la capacité de mettre en valeur toute minéralisation d’une façon économique; la capacité de réaliser toute activité d’exploration proposée et les résultats de ces activités; la continuité ou l’extension de toute minéralisation; ainsi que tout autre renseignement dans les présentes qui n’est pas un fait historique, pourraient constituer des « renseignements prospectifs ». Tout énoncé qui implique des discussions à l’égard de prévisions, d’attentes, d’interprétations, d’opinions, de plans, de projections, d’objectifs, d’hypothèses, d’événements ou de rendements futurs (utilisant souvent, mais pas forcément, des expressions comme « s’attend » ou « ne s’attend pas », « est prévu », « interprété », « de l’avis de la direction », « anticipe » ou « n’anticipe pas », « planifie », « budget », « échéancier », « prévisions », « estime », « est d’avis », « a l’intention », ou des variations de ces expressions ou des énoncés indiquant que certaines actions, certains événements ou certains résultats « pourraient » ou « devraient » se produire, « se produiront » ou « seront atteints ») n’est pas un énoncé de faits historiques et pourrait constituer des renseignements prospectifs et a pour but d’identifier des renseignements prospectifs. Ces renseignements prospectifs reposent sur des hypothèses raisonnables et des estimations faites par la direction d’Osisko au moment où elles ont été formulées, mais impliquent des risques connus et inconnus, des incertitudes et d’autres facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels, le rendement ou les réalisations d’Osisko soient sensiblement différents des résultats estimés ou attendus, du rendement ou des réalisations futurs explicitement ou implicitement indiqués par de tels renseignements prospectifs. Ces facteurs comprennent notamment les risques associés à la capacité des activités d’exploration (incluant les résultats de forage) de prédire la minéralisation avec exactitude; les erreurs dans la modélisation géologique de la direction; la capacité d’Osisko de réaliser d’autres activités d’exploration incluant du forage; la participation de la Société dans des propriétés; la capacité d’obtenir les autorisations requises et de clôturer les transactions selon les modalités annoncées; les résultats des activités d’exploration; les risques liés aux activités minières; la conjoncture économique mondiale; les prix des métaux; la dilution; les risques environnementaux; et les actions communautaires et non gouvernementales. Bien que les renseignements prospectifs contenus dans le présent communiqué soient basés sur des hypothèses considérées raisonnables de l’avis de la direction au moment de leur publication, Osisko ne peut garantir aux actionnaires et aux acheteurs éventuels de titres de la Société que les résultats réels seront conformes aux renseignements prospectifs, puisqu’il pourrait y avoir d’autres facteurs qui auraient pour effet que les résultats ne soient pas tels qu’anticipés, estimés ou prévus, et ni Osisko ni aucune autre personne n’assume la responsabilité pour la précision ou le caractère exhaustif des renseignements prospectifs. Osisko n’entreprend et n’assume aucune obligation d’actualiser ou de réviser tout énoncé prospectif ou tout renseignement prospectif contenu dans les présentes en vue de refléter de nouveaux événements ou de nouvelles circonstances, sauf si requis par la loi.

Pour plus d’information, veuillez communiquer avec :
John Burzynski, président et chef de la direction
Téléphone : (416) 363-8653